top of page

L'acné post-pilule est-elle inévitable ?

Fais-tu partie de cette team qui s'est vu prescrire une pilule à l'adolescence dans le but de stopper l'acné ?

Cela a-t-il bien fonctionné sur toi ?

C'est le cas pour une grande majorité.

À la puberté, au moment où les hormones ont commencé à se réveiller, de nombreuses femmes (et hommes) ont vu de l'acné apparaître sur leur front et leurs joues. Voulant y échapper le plus rapidement possible, elles ont consulté dermatologues et gynécologues. La réponse a été simple : à 14 ans, on leur a prescrit la pilule (j'ai même accompagné des femmes qui ont commencé la pilule à 11 ans…)

L'acné est partie, leur bien-être est revenu.

Mais voilà qu'arrivées maintenant à 25-30 ans, ces jolies fleurs commencent à être lasses de devoir prendre quotidiennement des hormones et réfléchissent à stopper la pilule.

La peur revient elle aussi : "et si en arrêtant la pilule, mon acné revenait ?Et si c'était pire ?"

À 15 ans, c'était déjà difficile à gérer. Mais que vont penser les autres de moi à 30 ans ?

Si tu te sens dans ce cas, reste jusqu'au bout. 👇

Peut-être que tu le sais déjà, mais la pilule rompt toute communication entre ton cerveau 🧠 et tes ovaires 🥚. Elle inonde ton corps d'une dose d'hormones synthétiques constante et importante.

Alors si tu étais sujette à un déséquilibre hormonal à l'adolescence, sache qu'il y a peu de chance pour que la pilule l'ai résolu. Elle l'a seulement mis sur pause. Et à l'arrêt de celle-ci, des années plus tard, le dérèglement risque de revenir.





  • Le rebond androgénique post-pilule


Tes hormones naturelles ont hiberné pendant de nombreuses années. Généralement au moins 10 ans. Cette hibernation inclut non seulement les œstrogènes et la progestérone, mais aussi la testostérone, qui est particulièrement responsable de la sécrétion de gras (sébum). Plus tu es sensible aux androgènes, plus ta peau et ton cuir chevelu produisent du gras. C'est d'ailleurs pour ça que les hommes ont généralement une peau plus grasse et épaisse que celle des femmes.

À l'arrêt de la pilule, ton corps réapprend à marcher et au début il se casse la figure 👉 cela se répercute notamment par des niveaux élevés de testostérone.

Symptômes récurrents post pilule : peau plus grasse, cheveux plus gras, chute de cheveux, acné.

Poussée d'androgènes en excès = production excessive de sébum = plus de risques d'une peau grasse avec des pores bouchés = bonjour l'acné.


  • Un système digestif perturbé

La pilule perturbe le microbiome intestinal. Tu ne le sais pas forcément car les symptômes sont cachés sous le tapis, mais cela crée très souvent une porosité intestinale et donc une inflammation.

Symptômes récurrents post-pilule : ballonnements, transit déréglé, acné, eczéma



  • Un foie fatigué

La pilule épuise le foie avec ses hormones synthétiques et présentes en continu dans le corps.

Or, le foie est un organe indispensable au maintien de l'équilibre hormonal. Il aide à décomposer les substances toxiques afin qu'elles puissent être éliminées via la bile, l'urine ou encore les selles. Il s'occupe de recycler les hormones présentes dans le corps.

Lorsque le foie se retrouve débordé, c'est là que les problèmes commencent et que les symptômes se font voir.

Symptômes récurrents post-pilule : ballonnements, fatigue, petit mood, syndrome pré-menstruel, acné, eczéma



  • Un corps carencé


De nombreuses études démontrent des carences post-pilule importantes en : acide folique, vitamines B12, B2, B6, vitamines C et E magnésium, sélénium et zinc.

Le zinc est indispensable à notre système immunitaire et à notre équilibre hormonal. Une carence en zinc peut entraîner acné et chute de cheveux.

Le zinc aide également à mieux assimiler la vitamine A, importante à la santé de la peau.

Attention toutefois à ne pas se jeter sur les premiers compléments alimentaires venus. Ce n'est pas sans risques.





Alors je fais quoi pour éviter l'acné post pilule ?


Si tu te sens perdue, submergée ou encore inquiète en ayant lu tout cette NL, sache que je te comprends. Mais ne t'inquiète pas.

J'ai accompagné de nombreuses femmes dans l'arrêt de la pilule. Certaines avaient déjà tenté d'arrêter quelques années auparavant mais voyant l'acné revenir, elles s'étaient empressées de reprendre la pilule.

Et là, un an après 👉 toujours rien.

Pour accompagner l'arrêt de la pilule, il est important de travailler sur tous les points soulignés plus haut. Et de le faire AVANT D'ARRÊTER la pilule (et non pas quand l'acné est déjà là).

L'arrêt de la pilule requiert patience et bienveillance.

Je compte généralement une transition de 8 à 12 mois.

L'idéal est de commencer 2 à 3 mois avant l'arrêt et d'accompagner le corps et la peau pendant les 6 mois qui suivent l'arrêt. Cela peut te paraître énorme, mais que valent 12 mois de soutien après 120 mois de prise de pilule (la majorité des femmes prennent la pilule au moins 10 ans) ???

Pour cela, je conseille généralement de suivre un accompagnement longue durée afin d'avoir une présence, un soutien et une motivation au quotidien. C'est assez important.

Si tu souhaites arrêter la pilule et que tu as des doutes ou des questions, n'hésite pas à m'envoyer un message pour qu'on en parle.

Pour te rassurer, je te partage le debrief de Leila qui a justement décidé d'arrêter la pilule après avoir eu beaucoup d'acné à l'adolescence 👇





182 vues0 commentaire
bottom of page